Rénovation urbaine: Charleroi poursuit sa mue

«La ville de demain est une ville dans laquelle on veut privilégier les piétonset la circulation douce», assure Paul Magnette.
«La ville de demain est une ville dans laquelle on veut privilégier les piétonset la circulation douce», assure Paul Magnette. - Belga

Paul Magnette, le bourgmestre de Charleroi, était particulièrement soulagé de pouvoir enfin dévoiler le début des travaux de la ville haute, la deuxième phase de la transformation de la principale cité de Wallonie. « Une société non-retenue pour le marché public avait introduit un recours devant le conseil d’état mais elle a été déboutée et nous pouvons donc enfin lancer la rénovation de la ville haute dès le mois de février », a débuté le bourgmestre carolo et président du PS. Coût des travaux : 43 millions, subsidiés totalement par les fonds européens FEDER. De ces 43 millions, 10 millions proviennent de la réaffectation de l’argent prévu pour l’érection d’un palais des Congrès, projet abandonné.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct