Coronavirus: le coup de gueule du patron de Pairi Daiza

Eric Domb.
Eric Domb. - M. Golinvaux.

Le coup de sang était d’abord adressé à son personnel. A la veille de Noël et avec l’annonce du dernier Comité national de sécurité que le Jardin des Mondes de Pairi Daiza ne pourrait pas rouvrir ses portes le 14 décembre, avec comme conséquence des dépenses perdues pour quelque trois millions d’euros, c’était l’occasion de remercier le personnel pour le travail accompli en cette année particulière de pandémie pour nourrir les animaux, soigner les plantes et assurer la sécurité des équipements. L’occasion, aussi, d’assurer qu’il n’y aurait pas d’autres licenciements l’an prochain. Car c’était la mort dans l’âme qu’après 28 ans d’ouverture, il avait dû se séparer pour la première fois de 23 personnes (sur 500) fin avril.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct