Otan: un code de conduite contre la «mort cérébrale»

L’Otan : « brain dead », en « état de mort cérébrale », comme l’assénait sans détour l’an dernier le président français ? Emmanuel Macron fulminait : la grande explication qu’aurait dû, selon lui, susciter les coups bas assénés au Levant par Trump (retrait unilatéral) et par Erdogan (contre les Kurdes syriens engagés contre Daesh) avait été sciemment étouffée par les rouages de l’organisation qui, à ses yeux, ne lave pas assez son linge sale en famille…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct