Coronavirus: «l’endettement commun ne sauvera pas l’Europe»

Les Premiers ministres polonais Mateusz Morawiecki et hongrois Viktor Orbán.
Les Premiers ministres polonais Mateusz Morawiecki et hongrois Viktor Orbán. - David W Cerny/Reuters

Olaf Scholz a eu recours à une comparaison historique. Le fonds d’aide mis en place par l’Union européenne dans le cadre de la crise du coronavirus, a-t-il annoncé, est un peu le « moment Hamilton de l’Europe ». Le candidat du SPD, le parti social-démocrate allemand, à la chancellerie a ainsi fait allusion au premier secrétaire au Trésor américain, Alexander Hamilton, qui avait décrété en 1790 que le gouvernement central des Etats-Unis devait être responsable des dettes des Etats fédérés. Comme l’a déclaré Hamilton à l’époque, il s’agissait du « ciment » qui assurera l’unité des Etats-Unis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct