Le carnet de bord de l’urgentiste: «On peut enfin se reposer, sans culpabilité»

Le carnet de bord de l’urgentiste: «On peut enfin se reposer, sans culpabilité»
D.R.

« On reprend nos activités normales et cela fait du bien aux troupes. Parfois, c’est même cocasse. Aux urgences, il arrive que l’on reçoive des patients psychiatriques. Aujourd’hui, deux se sont présentés. Et c’est souvent une situation difficile à gérer avec du bruit, la police qui doit intervenir, etc. Mais on s’est tous dit que cela commençait à ressembler aux urgences qu’on avait l’habitude de connaître.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct