L’écoute intégrale du nouveau Calogero: il mérite d’être apprécié à sa juste valeur

L’écoute intégrale du nouveau Calogero: il mérite d’être apprécié à sa juste valeur

Après avoir hésité à le reporter à l’année prochaine (tout comme le Birkin qui paraît finalement ce 11 décembre), Universal a décidé de publier le dernier Calo avant les fêtes, confinement ou pas ! Sage décision quand on sait que les disques peuvent aussi être commandés en ligne ou être écoutés (et achetés) en version digitale. Calogero revient donc aux affaires trois ans après Liberté chérie. On retrouve ici les mélodies évidentes d’un artiste oscillant entre ballades craquantes à la mélancolie affirmée et les titres plus rythmés. Il y a un style Calo (comme il y eut un style Goldman dont il est sans doute le seul héritier) avec, comme toujours, des textes concernés, que ce soit pour parler de l’espoir (C’était mieux après), de la fracture sociale (Celui d’en bas), de la cruauté (La rumeur) ou du confinement (On fait comme si)…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct