Fermé et sans perspective, le monde du cinéma en a ras le bol

Fermé et sans perspective, le monde du cinéma en a ras le bol
D.R.

Incompréhension, exaspération et ras-le-bol. Mauvais film. Mauvais scénario. Pas de mise en scène ! Y a-t-il un réalisateur dans la salle ?! Depuis le dernier Comité de concertation qui a permis la réouverture des commerces non essentiels, des piscines et des musées – et ce dernier point, à la surprise générale, dont celle du secteur –, distributeurs et exploitants de cinéma, totalement ignorés, oubliés, se demandent ce qu’ils sont. Ni essentiels ni non essentiels apparemment… Face à un gouvernement fédéral qui ne prononce pas le mot « culture », la colère monte. Une carte blanche, diffusée dans les grands médias, se prépare, une pétition citoyenne mêlant grands noms du milieu cinématographique belge également, pour rappeler que la culture n’est pas un luxe mais d’évidence une nécessité intellectuelle, psychologique, économique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct