Les loyers impayés des commerces pèseront sur la justice

Les loyers impayés des commerces pèseront sur la justice

La question traverse l’esprit de plus d’un restaurateur, vendeur de vêtements ou coiffeur : et s’ils ne payaient plus tout ou partie de leur loyer constituant le gros de leurs charges, parce qu’ils sont à genoux financièrement, après des mois de fermeture imposée par l’Etat ? « Dès la parution du présent article, des milliers de commerçants vont en tout cas se poser la question de savoir pourquoi ce devrait être à eux qui travaillent de supporter seuls les conséquences de la pandémie, alors que les propriétaires bailleurs touchant des revenus du capital ne participent en rien au risque et à l’effort », prédit une source judiciaire, laquelle estime : « C’est un débat essentiel et inévitable qui n’a pas encore été ouvert, grâce à l’attitude intelligente et conciliante de la grande majorité des propriétaires. Il faut dire qu’ils n’ont aucune envie que l’on ouvre cette boîte de Pandore. » Et que cela débouche sur une jurisprudence favorable aux locataires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct