Pour Soufiane Bouchikhi, tout est à refaire…

Pour Soufiane Bouchikhi, tout est à refaire…
Photo News

Soufiane Bouchikhi rêvait de se qualifier ce dimanche matin, à Valence, pour le marathon des JO de Tokyo et ainsi rejoindre Bashir Abdi et Koen Naert dans le Team Belgium au Japon. L’athlète du FC Liégeois était persuadé d’être prêt « à 200 % » pour réussir le temps limite de 2 h 11.30 qui lui était imposé après une préparation de longue haleine où il n’avait rien négligé. Mais, malgré sa confiance au zénith, il a échoué dans sa tentative.

Pourtant (trop ?) bien parti, passant notamment à mi-parcours en 1h03.24, il a dû lever le pied entre le 25e et le 30e kilomètre avant de perdre pied peu après le 40e kilomètre, moment où il a été contraint à l’abandon avant d’être évacué en ambulance vers l’hôpital le plus proche pour y être réhydraté. « Tout à coup, mon corps a dit stop », dit-il. « Je ne me souviens de rien, sinon de m’être retrouvé à l’hôpital avec un baxter dans le bras… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct