RD Congo: de fortes tensions politiques et une démocratie prise en otage

Face aux risques de troubles, la police a été déployée, ce mardi, autour de l’enceinte du Parlement, à Kinshasa.
Face aux risques de troubles, la police a été déployée, ce mardi, autour de l’enceinte du Parlement, à Kinshasa. - AFP

Pauvre démocratie congolaise ! Malmenée, truquée, prise en otage entre l’ancien et le nouveau président, entre la lettre des textes et l’esprit du changement auquel le peuple aspire, la voici désormais témoin d’échauffourées dans le lieu même qui devrait l’abriter, l’Assemblée nationale !

Durant deux jours en effet on a vu les « honorables », s’empoigner, tempêter, appeler à la rescousse militants et troupes de choc, casser du mobilier, la palme revenant à Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS et commandant en chef des « parlementaires debout », inlassables deviseurs de la rue, et les « wewas », les taxis-motos montés du Kasaï pour gagner leur vie dans la capitale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct