Evasion fiscale: à vous d’agir, M. Juncker

Evasion fiscale: à vous d’agir, M. Juncker

Tous les Etats européens jouent (et perdent) au grand jeu de la concurrence fiscale, au motif de se rendre plus «attractifs». La Belgique également. Nous nous vantons d’être de «bons Européens», mais n’avons aucune honte à priver les fiscs de nos partenaires – donc nos concitoyens européens – de recettes qui leur reviennent.

Il n’y aurait pas grand-chose à faire. Les entreprises, leurs avocats et fiscalistes grassement rémunérés seraient si futés que les Etats auraient toujours une guerre de retard. Et puis, l’Europe est ainsi faite: la Commission ne dispose que de pouvoirs limités en matière fiscale; sa tentative d’harmoniser la définition de l’assiette de l’impôt des sociétés a échoué. Et, à défaut d’une improbable unanimité, l’harmonisation fiscale serait un vœu pieux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct