lesoirimmo

Affaire Chovanec: le comité P épingle de gros déficits de communication dans la police et au cabinet de l’Intérieur

B9725096671Z.1_20201029211334_000+GM5GVJM7A.1-0
Capture d’écran

Le Comité permanent de contrôle des services de police vient de rendre son rapport concernant l’affaire Chovanec. Et l’organe externe n’est pas tendre. Ni envers les services de police, ni envers le cabinet de l’Intérieur, dirigé, au moment des faits par le ministre Jan Jambon, aujourd’hui ministre-président flamand.

Cette affaire a défrayé la chronique l’été dernier, c’est le cas de le dire puisque, sans les révélations de la presse, des faits très graves n’auraient jamais été portés dans les détails à la connaissance des plus hautes autorités policières et de l’Intérieur, révèle le rapport.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct