Ce qui a déjà été réalisé pour lutter contre l’évasion fiscale

Pour Pierre Gramegna, ministre des Finances luxembourgeois le 6 novembre 2014 : « Ce qui est légal aujourd’hui n’est peut-être plus souhaitable ou considéré comme éthiquement compatible avec ce que nous considérons comme la norme qui devrait prévaloir en Europe ». AFP
Pour Pierre Gramegna, ministre des Finances luxembourgeois le 6 novembre 2014 : « Ce qui est légal aujourd’hui n’est peut-être plus souhaitable ou considéré comme éthiquement compatible avec ce que nous considérons comme la norme qui devrait prévaloir en Europe ». AFP - AFP

Nicolas Sarkozy, en 2009, à la suite d’un G20 relatif aux mesures à prendre pour faire face à la crise financière : « Les paradis fiscaux, c’est fini.» Pierre Gramegna, ministre des Finances luxembourgeois le 6 novembre 2014 : « Ce qui est légal aujourd’hui n’est peut-être plus souhaitable ou considéré comme éthiquement compatible avec ce que nous considérons comme la norme qui devrait prévaloir en Europe».

Avec la mise au grand jour des pratiques fiscales luxembourgeoises, l’Europe reste une passoire fiscale ; en cinq ans, la lutte contre la fraude fiscale restait le plus souvent lettre morte. Pourtant, on ne peut pas dire que rien n’a été fait en matière de transparence fiscale. Lentement mais sûrement, des pas sont réalisés pour lutter contre l’évasion fiscale afin de renflouer les finances publiques des Etats en indélicatesse avec leurs budgets.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct