Et soudain, 22 joueurs de foot quittèrent le terrain

Et soudain, 22 joueurs de foot quittèrent le terrain
Photo News.

Généralement, ce ne sont pas les institutions qui trouvent les bonnes réponses, ce sont les sociétés civiles qui obligent les institutions au changement. » C’est ainsi que Lilian Thuram, l’ancien footballeur champion du monde, aujourd’hui acteur proéminent du combat antiraciste, commentait dans L’Obs l’interruption du match de la Ligue des champions entre le PSG et l’Istanbul Basaksehir, après des accusations de racisme envers un entraîneur adjoint. « La révolte des joueurs », c’est à ce titre que ce 8 décembre sera à marquer d’une croix, ce jour où pour la première fois des équipes de foot sont sorties ensemble du terrain pour dénoncer le racisme. « C’est le moment historique que j’attendais », poursuit Lilian Thuram.

En cause, les institutions qui ne trouvent pas les bonnes réponses, des arbitres qui laissent les matchs se dérouler alors que les cris de singe fusent à chaque passe d’un joueur noir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct