Noël au Théâtre annulé: quel avenir pour le jeune public?

54 spectacles vont rester (presque) méconnus cette année, comme ce «Pinocchio le Kikirga», version africaine de Pinocchio, par le Théâtre des 4 Mains et le Théâtre Soleil de Ouagadougou. © Ger Spendel.
54 spectacles vont rester (presque) méconnus cette année, comme ce «Pinocchio le Kikirga», version africaine de Pinocchio, par le Théâtre des 4 Mains et le Théâtre Soleil de Ouagadougou. © Ger Spendel.

Il faut sauver le théâtre jeune public. Tout comme le reste de la culture, bien sûr, mais avec des outils d’autant plus affinés que ce secteur profite d’un mécanisme unique en son genre. En effet, depuis plusieurs décennies, le théâtre jeune public s’articule autour d’un moment clé – les Rencontres de Huy – piste de lancement qui rassemble la majorité des nouveaux spectacles de l’année mais aussi toute la profession. Avec l’annulation à répétition de cet événement, d’abord prévu en août à Huy puis espéré en novembre à Liège, c’est tout le château de cartes qui s’effondre. Au contraire par exemple des films, des pièces pour adultes ou des concerts, qui pourront reprendre, vaille que vaille, la chaîne de production dès que le confinement sera levé (quitte à organiser de nombreux reports), la situation du théâtre jeune public et de ses créations tient du nœud gordien. Comme les tournées des spectacles pour enfants dépendent uniquement des Rencontres, l’annulation de celles-ci détruit toute visibilité pour le dernier millésime.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct