Pour les compagnies de théâtre jeune public: Les Rencontres de Huy reste plus que jamais un modèle à encourager!

Coralie Vanderlinden et Sophie Linsmaux dans «C’est ta vie!» de la Compagnie 3637. © Marie-Hélène Tercafs.
Coralie Vanderlinden et Sophie Linsmaux dans «C’est ta vie!» de la Compagnie 3637. © Marie-Hélène Tercafs.

Actuellement, une centaine de spectacles créés (54 en 2020 et ceux de 2019) se retrouvent sans possibilité de diffusion effective. Afin de leur assurer une vie et leur offrir la perspective d’une rencontre avec leurs publics et plus largement, mettre en place une relance effective de la diffusion, il sera, dès lors plus que jamais, nécessaire d’investir dans celle-ci et permettre l’organisation de vitrines permettant leur mise en marché.

Mais ne nous y trompons pas, la situation complexe et périlleuse pour l’avenir des compagnies engendrée par la crise sanitaire n’est pas la seule raison qui incite au maintien des Rencontres de Huy. En effet ce modèle, que les compagnies de la CTEJ défendent, est en adéquation avec la vision de la création de la FW-B : garantir aux publics une offre plurielle et diversifiée et qui favorise l’accès au plus grand nombre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct