Etat de droit en Pologne: «Ce délai de deux ans, c’est une catastrophe pour nous»

Marta Lempart est une des organisatrices de La grève nationale des femmes, le mouvement qui se bat contre le durcissement du droit à l’IVG.
Marta Lempart est une des organisatrices de La grève nationale des femmes, le mouvement qui se bat contre le durcissement du droit à l’IVG. - Reuters.

entretien

Il ne faut surtout pas leur donner un délai de deux ans », nous confiait jeudi soir Marta Lempart, une des organisatrices de « La grève nationale des femmes » et du « Lundi noir » en 2016. Au même moment, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne validaient le lien établi dans la prochaine programmation budgétaire (2021-2027) entre octroi des fonds européens et respect des principes de l’Etat de droit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct