lesoirimmo

SwissLeaks: la majorité critiquée, la majorité ulcérée!

 SwissLeaks: la majorité critiquée, la majorité ulcérée!

Le « oui », in extremis, de la CSC à l’accord salarial a sans doute dû mettre un peu de baume au cœur (qui saigne ?) de Charles Michel, et avec lui d’un gouvernement fédéral où l’on se dit « ulcérés » par les accusations émanant de l’opposition et les mises en cause dans la presse après les révélations du scandale SwissLeaks. Entendus au sein de la majorité : « C’est une fable ! » . Également : « C’est de la malhonnêteté intellectuelle ! » . Ou encore : « C’est du militantisme anti-gouvernemental ! »… On disait la Suédoise « sur du velours », en tout cas « sur les rails » : le retour à la concertation sociale d’une part, et, de l’autre, les positionnements sécuritaires après Charlie et Verviers, avaient conforté un gouvernement parti sous les lazzis (du moins côté francophone) et dans un climat social quasi-insurrectionnel. La législature s’annonçait moins rude que prévu. Patatras ! Soyons justes : badaboum ! C’est grave, ce n’est pas rédhibitoire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct