Coronavirus: le ratage du «confinement light» à l’allemande

Angela Merkel a été outrée par le comportement de certains restaurateurs (et de leurs clients) qui ont ouverts des buvettes de vins chauds dans les rues.
Angela Merkel a été outrée par le comportement de certains restaurateurs (et de leurs clients) qui ont ouverts des buvettes de vins chauds dans les rues. - Reuters.

Les Allemands pensaient « sauver Noël » avec un confinement léger et surmonter ainsi la crise sanitaire tranquillement en attendant le vaccin. C’est raté ! Tandis que certains pays d’Europe engagent un adoucissement certes timide des mesures de confinement, les Allemands sont repartis pour de dures restrictions de quatre semaines. Fermeture des commerces non essentiels et des écoles, retour au télétravail… « Restez si possible à la maison », a supplié dimanche la chancelière.

Alors qu’ils se félicitaient d’avoir été les bons élèves de l’Europe au début de la pandémie, les Allemands risquent cette fois de vivre une vague beaucoup moins clémente qu’au printemps. Actuellement, le nombre de morts oscille quotidiennement entre 400 et 600 avec de nouvelles infections qui dépassent les 22.000, soit quatre fois plus qu’au pic de la première vague !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct