Brittany Kaiser (ex-Cambridge Analytica): «Donald Trump est hors jeu, pas Marc Zuckerberg»

«Nous avons assez de droits sur nos données personnelles pour que les plateformes nous disent comment elles les utilisent, à qui elles les vendent et dans quel but», estime Brittany Kaiser.
«Nous avons assez de droits sur nos données personnelles pour que les plateformes nous disent comment elles les utilisent, à qui elles les vendent et dans quel but», estime Brittany Kaiser. - AFP.

entretien

C’est une personnalité ambiguë. Ancienne responsable du développement des affaires chez Cambridge Analytica, Brittany Kaiser s’est autoproclamée « lanceuse d’alerte » suite au scandale révélant que 87 millions de données personnelles d’utilisateurs de Facebook avaient été collectées par l’entreprise, via un quiz de personnalité. Devenue star, planétaire et mal-aimée, avec le documentaire Netflix « The Great Hack » qui se concentre sur son rôle d’entremetteuse dans les campagnes de Donald Trump et des « brexiteurs », elle profite depuis de sa nouvelle notoriété pour faire son « mea culpa ». En dédiant son agenda au lobby pour la régulation des plateformes et à l’éducation « digitale » des plus jeunes, via sa fondation « Own your data ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct