Les appels au «1890» ont explosé avec la crise

Ils sont cinquante comme Aurélie Stapelle à se relayer pour répondre aux questions des (candidats) entrepreneurs.
Ils sont cinquante comme Aurélie Stapelle à se relayer pour répondre aux questions des (candidats) entrepreneurs. - Dominique Duchesnes.

Je comprends votre ennui, mais le droit passerelle est payé par votre caisse d’assurances sociales. Il y a engorgement, mais depuis le 9 décembre, cela commence à se régler. Je vous propose donc de prendre contact avec la personne qui est en charge de votre dossier. »

Aurélie Stapelle est une des conseillères du « 1890 », le pendant wallon du « 1819 » à Bruxelles, un dispositif mis en place il y a deux ans pour informer et orienter les créateurs d’entreprise et qui, avec la crise du covid, a dû réorienter sa mission de base pour répondre aux besoins, aux interrogations et aux peurs des entrepreneurs. A raison, puisque le service a constaté une véritable explosion des demandes à l’occasion de ses deux ans d’existence.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct