lesoirimmo

L’insouciance face au covid, phénomène d’époque

La mortalité en bas-âge est devenue rarissime dans nos sociétés occidentales. La mort semble désormais ne plus pouvoir toucher que nos aînés.
La mortalité en bas-âge est devenue rarissime dans nos sociétés occidentales. La mort semble désormais ne plus pouvoir toucher que nos aînés. - Le Soir.

Depuis le relâchement observé pendant l’été, on dénonce régulièrement l’insouciance dont une partie de la population fait preuve face au Covid. Les jeunes, en particulier, sont pointés du doigt pour leurs pratiques à risque, qui témoignent d’une certaine inconscience du danger qu’ils font courir aux aînés.

Si ce reproche doit être nuancé – car il met toute une génération dans le même sac –, il faut surtout le contextualiser. Une des raisons pour lesquelles les consignes sanitaires sont mal respectées est qu’une évolution séculaire nous a éloignés de la mort et, en particulier, a mal préparé les jeunes à la prendre au sérieux. Cette mutation a été brillamment décrite par un sociologue français, Paul Yonnet, dans un livre paru en 2006 intitulé Le Recul de la mort. Yonnet était d’autant plus frappé par cette évolution qu’il a été confronté très tôt à la maladie, au monde médical et au risque d’un décès précoce, comme il en a témoigné dans Zone de mort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct