Panama Papers: «Nous devrions nous attaquer aux prestataires de services», plaide Europol

Pour Igor Angelini, chef du groupe de renseignement financier d’Europol, les informations sur les sociétés offshore devraient être disponibles plus facilement.
Pour Igor Angelini, chef du groupe de renseignement financier d’Europol, les informations sur les sociétés offshore devraient être disponibles plus facilement. - Europol.

Rien qu’en Europe, des dizaines de personnes ont été citées comme détentrices d’une société offshore dans le cadre de l’enquête mondiale Panama Leaks. Cet instrument financier peut aisément être utilisé pour le blanchiment d’argent. Pour Igor Angelini, qui dirige le Groupe de renseignement financier d’Europol, il faut s’attaquer aux intermédiaires comme le cabinet d’avocats Mossack Fonseca. Entretien.

Lors de ses enquêtes criminelles, Europol est-il souvent confronté à l’usage de sociétés offshore ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct