Au Dolce de La Hulpe, la scène a l’esprit d’entreprise

Et si, pour résister au monde, il fallait s’en extraire ? «Les envies sauvages» de Céline Scoyer.
Et si, pour résister au monde, il fallait s’en extraire ? «Les envies sauvages» de Céline Scoyer. - D.R.

Depuis toujours, ce sont des univers que tout semble opposer. Disons que le monde de la scène et celui de l’entreprise se mélangent à peu près aussi facilement que l’eau et l’huile. Seul l’opéra semble faire exception à la règle, son côté prestigieux incitant certaines sociétés à réserver des loges de choix pour impressionner les partenaires d’affaires. Aujourd’hui pourtant, la crise est en train de changer la donne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct