Bocquet, cité dans l’OffshoreLeaks : «Ces fichiers sont exacts»

Pierre F. Bocquet © Y.Carpentier
Pierre F. Bocquet © Y.Carpentier

C’est la seule grande surprise belge que recèlent les fichiers dévoilés par ICIJ : on y retrouve en abondance le nom de Pierre F. Bocquet, qui fut il y a plus de dix ans le «manager de crise» engagé par Tractebel pour sortir du bourbier kazakh – le Kazakhgate – dans lequel l’entreprise belge s’était alors engagée. Au fil du développement de ce dossier, les relations entre Tractebel et Pierre Bocquet s’étaient envenimées, au point qu’une instruction judiciaire avait été ouverte à l’encontre de Pierre Bocquet pour des malversations qui ont été infirmées.

Dans ce détail d’offshores, son nom revient des dizaines de fois, pour une petite demi-douzaine de sociétés, toutes créées au départ de la fiduciaire Portcullis TrustNet de Singapour. Lorsque nous l’avons appelé mercredi, surprise: Pierre Bocquet ne réfute rien, il argumente que la totalité de ses montages étaient légaux en regard du droit belge, et il nous invite à le rejoindre chez lui à Uccle pour en discuter en détail.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct