Israël: c’est reparti pour de nouvelles élections

Israël: c’est reparti pour de nouvelles élections
AFP.

La valse des parlements. En échouant à présenter un budget à la Knesset dans les délais légaux, celle-ci a été automatiquement dissoute mardi dernier dans la nuit. De nouvelles élections se tiendront le 23 mars prochain. Celles-ci s’annonçaient. Benny Gantz, le leader de la coalition centriste Bleu Blanc et allié de circonstance de Benyamin Netanyahou au sein du gouvernement, avait repris son rôle d’adversaire politique le 2 décembre dernier. Les deux rivaux s’étaient entendus pour former un gouvernement d’union nationale afin de pouvoir mieux gérer la crise du Covid-19. Mais Netanyahou, ne cédant pas son siège de Premier ministre malgré l’accord convenu, a suscité la colère de Benny Gantz. Celui-ci avait alors apporté son soutien à une proposition de loi de dissolution de la Knesset déposée par l’opposition. Celle-ci était en cours d’examen, mais Israël s’attendait à vivre sa quatrième campagne électorale en deux ans – ce qui fait du pays l’un des plus instables de l’OCDE.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct