En Centrafrique, la capitale sous la menace des rebelles

La force onusienne Minusca forte de 11.000 hommes s’avére impuissante à restaurer l’autorité de l’Etat. © AFP.
La force onusienne Minusca forte de 11.000 hommes s’avére impuissante à restaurer l’autorité de l’Etat. © AFP.

Alors que des groupes rebelles se sont emparés de Bambari, la quatrième ville de Centrafrique et sont présents à 150 km de Bangui, c’est de justesse qu’aux portes de la capitale, dans le quartier dit PK 12, des troupes rwandaises ont dispersé des groupes soupçonnés d’avoir été infiltrés. Tirant en l’air dans un quartier très peuplé, les Rwandais ont créé un début de panique parmi la population qui se demande toujours si les élections – présidentielle et législative – qui devraient se tenir le 27 décembre pourront bien avoir lieu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct