Le masque du PTB et le chocolat racoleur

Le masque du PTB et le chocolat racoleur

En politique, il y a les traditionnels et les atypiques. Le PTB se fait fort de jouer dans la deuxième catégorie. Toujours pas prêt à participer au pouvoir, fût-ce au niveau communal, parce que cela suppose des compromis. Mais prompt à dénoncer les défaillances du système, à participer aux manifs, à rejoindre les piquets de grève, à lancer des pétitions (la dernière dit stop aux… drones).

En langage pétébiste, cela s’appelle être proche des gens, « faire de la politique sur le terrain ». En récoltant au passage nombre de noms et coordonnées, que l’on ciblera ensuite dans l’espoir d’affiliations. Rien d’illégal a priori (si l’on respecte les règles sur la vie privée et le financement des partis), pour une formation politique en quête d’électeurs.

Là où le malaise s’installe, c’est quand cette quête se fait sous couvert de bonnes actions, aux abords des écoles et en jouant avec la vérité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct