Brexit: le choc sera évité mais rien ne sera plus comme avant

«Le temps n’est plus compté», a déclaré Michel Barnier, le négociateur de l’UE.
«Le temps n’est plus compté», a déclaré Michel Barnier, le négociateur de l’UE. - REUTERS.

Fidèles au fait que le Brexit est un événement sans précédent, les ambassadeurs des pays européens auprès de l’UE se sont retrouvés pour la toute première fois un 25 décembre afin de se pencher sur le projet d’accord sur les relations futures entre Londres et l’Union au-delà du 1er janvier. Une réunion dont l’issue s’est voulue sans coup de théâtre puisque les Etats, à l’unanimité, ont confirmé vouloir informer le Parlement européen de leur volonté d’appliquer provisoirement cet accord avant son entrée en vigueur et donc de son contrôle parlementaire. Ils doivent tout de même encore voter sur cette application provisoire dans les prochains jours. Les Etats vont dans la foulée commencer leur analyse détaillée du texte. Les ambassadeurs se revoient déjà lundi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct