Avec les mercenaires de Wagner, Moscou avance masqué en Centrafrique

Au total, plus de 300 hommes de Wagner seraient en RCA. La plupart d’entre eux sont officiellement des «civils» employés par Sewa Security Services.
Au total, plus de 300 hommes de Wagner seraient en RCA. La plupart d’entre eux sont officiellement des «civils» employés par Sewa Security Services. - Florent Vergnes/AFP.

Des renforts militaires russes, possiblement, même si le Kremlin n’en disait mot lundi, mais en tout cas, de façon avérée, des « conseillers militaires », des mercenaires et des spécialistes de l’extraction de divers minerais : dans le regain de tension qui précède l’élection présidentielle de dimanche prochain en République centrafricaine (RCA), ce pays se révèle plus que jamais la tête de pont de Moscou en Afrique. Depuis 2017, la Russie a signé des accords de coopération militaire avec une vingtaine de pays du continent, notamment le Soudan, où la flotte russe s’apprête à installer sa première base navale en Afrique, à Port-Soudan, entre mer Rouge et océan Indien. « Les informations en provenance de RCA suscitent une sérieuse inquiétude », a déclaré, lundi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sans toutefois confirmer l’arrivée de militaires russes. « Pour l’heure, nous gardons silence sur ce sujet », a confié à l’AFP une porte-parole du ministère de la Défense à Moscou.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct