lesoirimmo

Environnement: la Belgique défend l’idée d’un «écocide» dans le droit pénal international

L’écocide pourrait sanctionner les responsables d’événements comme l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, en 2010.
L’écocide pourrait sanctionner les responsables d’événements comme l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, en 2010. - AFP.

Pas à pas, l’idée fait son petit bout de chemin et sort du champ étroit des plus ardents défenseurs de l’environnement. Inscrire la notion d’« écocide » dans le droit national voire international est de plus en plus discuté. Lors de la dernière assemblée des Etats parties au « statut de Rome », le traité qui a institué la Cour pénale internationale à La Haye, la ministre belge des Affaires étrangères Sophie Wilmès (MR) a plaidé pour que les membres examinent prochainement « la possibilité d’introduire les crimes dits d’“écocide”  » dans le traité. Ce dernier compte 123 Etats parties

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct