Criminaliser l’écocide: un pas insuffisant mais salutaire

Marée noire en Bretagne en décembre 1999.
Marée noire en Bretagne en décembre 1999. - MARCEL MOCHET/EPA

Passée inaperçue, l’information réjouira ceux qui aspirent à ce que le respect de l’environnement fasse partie des valeurs internationales les mieux défendues de nos sociétés. La Belgique a officiellement pris position en faveur de l’inscription du crime d’écocide dans le traité fondant la Cour pénale internationale.

Les cyniques souriront. Que l’on sache, la jeune institution n’a pas empêché la commission d’odieux crimes de guerre lors de conflits passés ou actuels. Modifier le traité instituant la CPI prendra par ailleurs du temps et sera compliqué : il faut l’unanimité des Etats parties. Par ailleurs, en quoi l’écocide a-t-il sa place aux côtés de ce que l’être humain peut perpétrer de pire contre ses semblables ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct