Léa Bayekula, valide dans sa tête

Sur sa chaise aux couleurs nationales, Léa Bayekula a appris à s’accepter au fil des ans. Désormais, c’est fait! @Mathieu Golinvaux
Sur sa chaise aux couleurs nationales, Léa Bayekula a appris à s’accepter au fil des ans. Désormais, c’est fait! @Mathieu Golinvaux

La jeune Bruxelloise, qui souffre d’une malformation de la moelle épinière, a mis du temps à s’accepter. Jusqu’à ce que l’athlétisme vienne à la rescousse de ses interrogations.

PORTRAIT

Sur sa chaise de compétition aux trois couleurs nationales –    « Comme celle de Marieke Vervoort, mon modèle ! » –, la roue avant a mauvaise mine en bordure de la piste indoor de Louvain-la-Neuve. « J’ai crevé… », s’amuse Léa Bayekula. « Il va falloir que je répare ça ! »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct