lesoirimmo

Vers un réveillon du 31 avec très peu d’artifice

Allumer un pétard en cette période de lutte contre le covid peut valoir une amende grimpant jusqu’à 4.000 euros.
Allumer un pétard en cette période de lutte contre le covid peut valoir une amende grimpant jusqu’à 4.000 euros. - DPA.

D’habitude, il y a de longues files ici. Mais là, je n’ai pratiquement aucun client. Certains jours, j’ai encaissé 25 euros, alors que je suis parfois monté quotidiennement jusqu’à 20.000 euros en décembre 2019. J’ai envie de crier à l’aide, » se plaint Terence Renier, derrière le comptoir de l’Etincelle à Huy. Et il n’est pas le seul vendeur de feux d’artifice à tirer la langue en ce douzième mois où le secteur réalise traditionnellement jusqu’à 80 % de son chiffre d’affaires annuel. « C’est calme, très calme. Nous n’allons atteindre que 5 % de nos recettes habituelles pour nos produits pyrotechniques », rapporte Alexandre Portal, patron du Palais des cotillons à Bruxelles, sur un ton tout aussi désabusé. Son confrère, Eric Wouters, aux commandes d’Atmosfire à Ganshoren, parle, lui, d’une « situation dramatique » car « il n’y a pas un chat ». Il confesse même : « Mon employé va recevoir son C4 ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct