L’Union européenne après le Brexit: quand c’est le costume qui fait la carrure

Le costume de l’Union européenne, tiraillé entre le Conseil, la Commission et les Etats membres, est-il trop étriqué pour ses épaules?
Le costume de l’Union européenne, tiraillé entre le Conseil, la Commission et les Etats membres, est-il trop étriqué pour ses épaules? - Photo News.

Analyse

C’est fait. Quand a sonné la nouvelle année, les obligations et les privilèges du Royaume-Uni au sein de l’UE ont pris fin, onze mois après le Brexit politique. L’occasion pour l’UE de clore ce chapitre et de se projeter.

Mais il y a une digue pour les eurosceptiques ou les pourfendeurs des avancées dans l’UE : son champ d’action. « L’UE n’a pas les compétences… C’est interdit par les traités… L’Europe, ça ne devrait pas faire ça… », entend-on plus que de raison.

Au point que lorsque la Commission s’autorise une petite folie juridique qui lui permet de contourner des interdits ou des limites, elle est considérée comme une « badass » par les uns et comme une effrontée par les autres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct