Les héros invisibles: Maryse et Marie, à l’écoute des familles des malades

Maryse (à g.) et Marie, assistantes administratives à l’hôpital de la Citadelle, à Liège: «C’est comme ça qu’on nous appelle, mais je n’aime pas ce nom...»
Maryse (à g.) et Marie, assistantes administratives à l’hôpital de la Citadelle, à Liège: «C’est comme ça qu’on nous appelle, mais je n’aime pas ce nom...» - Dominique Duchesnes.

Il y a Marie pour la salle 30. Puis Maryse pour la « 39 ». Et comme Maryse ne voulait pas parler sans Marie (et vice versa), c’est en binôme qu’elles nous accueillent au troisième étage de la Citadelle, à Liège, dans le service des soins intensifs. Elles n’y travaillent que depuis quelques mois : ce sont deux renforts « covid ». Marie a débuté en juillet, Maryse en septembre. D’abord à mi-temps, désormais à temps plein.

Au premier coup d’œil, ces deux blouses blanches semblent indissociables du personnel soignant. Pourtant, elles occupent un rôle un peu particulier : officiellement, on parle d’assistantes administratives. « C’est comme ça qu’on nous appelle, mais je n’aime pas ce nom », entame Marie. « C’est vrai qu’il y a beaucoup d’administratif dans le travail, mais ce n’est pas que ça. Il y a aussi de l’humain. Je cherche une autre appellation depuis un moment, mais je n’ai pas encore trouvé. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct