Examens dans l’enseignement supérieur: une session de janvier dans un certain stress

Examens dans l’enseignement supérieur: une session de janvier dans un certain stress

Après un trimestre passé en grande partie en code rouge en raison de la pandémie de coronavirus, les étudiants de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles entament ce lundi leur traditionnelle session d’examens de janvier dans un climat teinté d’angoisse.

«Des hordes de 600 étudiants »

En cause: la possibilité laissée aux établissements d’organiser certains examens en présentiel, plutôt qu’à distance, ce qui, selon la Fédération des étudiants francophones (FEF), pose un risque sanitaire inutile à l’heure où les autorités du pays entendent prévenir toute 3e vague pandémique.

«Des hordes de, parfois, 600 étudiants pourront se rendre sur leurs campus en utilisant les mêmes transports», s’inquiète Chems Mabrouk, la présidente de l’organisation estudiantine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct