Vaccination: le Royaume-Uni a commencé à injecter le vaccin d’AstraZeneca et Oxford (photos)

Trevor Cowlett, 88 ans, reçoit le vaccin COVID-19 de l'Université d'Oxford/AstraZeneca de l'infirmière Sam Foster à l'hôpital Churchill d'Oxford.
Trevor Cowlett, 88 ans, reçoit le vaccin COVID-19 de l'Université d'Oxford/AstraZeneca de l'infirmière Sam Foster à l'hôpital Churchill d'Oxford. - PA

Le Royaume-Uni devient lundi le premier pays à administrer à sa population le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l’Université d’Oxford contre le Covid-19, tout en envisageant un nouveau tour de vis sévère pour freiner l’aggravation de la pandémie.

Moins coûteux, plus facile

Le vaccin d’AstraZeneca-Oxford est moins coûteux, plus facile à stocker et donc plus adapté à une campagne d’immunisation à grande échelle que ceux de ses concurrents Moderna et Pfizer-BioNTech, déjà approuvés et distribués dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis.

Le vaccin Pfizer-BioNTech a déjà été injecté à plus d’un million d’habitants du Royaume-Uni depuis le lancement de la campagne de vaccination début décembre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct