Centrafrique: l’offensive rebelle pourrait entraîner une guerre régionale

Les partisans du président Touadéra ont célébré sa victoire, lundi, dans les rues de Bangui. Mais la situation reste très tendue dans la capitale.
Les partisans du président Touadéra ont célébré sa victoire, lundi, dans les rues de Bangui. Mais la situation reste très tendue dans la capitale. - EPA

Décodage

La fragile victoire électorale du président centrafricain Faustin – Archange Touadéra, qui aurait, selon les premiers décomptes, remporté 60 % des voix mais sur un tiers du territoire, est éclipsée par une offensive rebelle qui pourrait se transformer en guerre régionale. A première vue, le président sortant a gagné le pari de tenir et de gagner les élections présidentielle et législatives qui ont eu lieu le 27 décembre dernier dans ce pays ravagé depuis 2014 par la guerre civile et accueillant 11.500 Casques bleus dans le cadre de la Minusca.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct