Que cache l’apaisement entre l’Arabie saoudite et le Qatar?

L’émir Tamim, du Qatar, chaleureusement reçu par le principe héritier saoudien Mohamed Ben Salmane ce mardi 5 janvier à Al-Ula pour le sommet du Conseil de coopération du Golfe: la réconciliation a commencé entre les deux voisins en crise depuis plus de trois ans.
L’émir Tamim, du Qatar, chaleureusement reçu par le principe héritier saoudien Mohamed Ben Salmane ce mardi 5 janvier à Al-Ula pour le sommet du Conseil de coopération du Golfe: la réconciliation a commencé entre les deux voisins en crise depuis plus de trois ans. - BANDAR AL-JALOUD/Saudi Royal Palace/AFP.

Tout ça pour ça ? Cette remarque un peu triviale vient à l’esprit à propos des retrouvailles, ce mardi en Arabie Saoudite, entre quatre pays arabes – l’Arabie, les Émirats, le Bahreïn et l’Égypte – et leur voisin le Qatar, alors qu’une dispute acerbe les déchirait depuis longtemps et que les premiers avaient lancé un véritable blocus contre le dernier à partir du 5 juin 2017, il y a donc plus de trois ans et demi. L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, est arrivé en Arabie Saoudite ce 5 janvier pour assister au sommet du Conseil de coopération du Golfe, une première de sa part depuis le début de la crise. La veille, il avait été annoncé que le pays hôte rouvrait son espace aérien aux avions qataris.

Mais que s’est-il donc passé ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct