Michel Dupuis: «Le droit du patient n’est possible que si les soignants sont dans des conditions acceptables»

Michel Dupuis: «Les difficultés surgissent: il faut dépasser le politiquement correct («s’occuper du patient le mieux possible tout le temps») pour passer au politiquement incorrect («quand il n’y a qu’un respirateur pour trois patients, lequel va-t-on choisir?»).
Michel Dupuis: «Les difficultés surgissent: il faut dépasser le politiquement correct («s’occuper du patient le mieux possible tout le temps») pour passer au politiquement incorrect («quand il n’y a qu’un respirateur pour trois patients, lequel va-t-on choisir?»). - Mathieu GOLINVAUX.

ENTRETIEN

Michel Dupuis a longtemps enseigné l’éthique biomédicale à ses étudiants en philosophie et médecine. Le covid et ses multiples implications ont été l’occasion de poursuivre les réflexions sur le sujet, ou bien à titre personnel, ou bien dans les cénacles officiels chargés de remettre des avis sur ces questions.

La pandémie soulève bien des questions éthiques, dont celle des droits du patient. Vous a-t-elle permis d’affiner vos positions ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct