L’immobilier bruxellois ne connaît pas la crise

L’immobilier bruxellois ne connaît pas la crise
Mathieu GOLINVAUX.

La tendance était déjà visible dès le mois de juillet : dans la capitale, la crise sanitaire a pesé un peu plus lourdement qu’ailleurs sur l’activité immobilière. En 2020, le nombre de transactions enregistre ainsi une baisse de 4,8 % par rapport à 2019. Un marché en berne… des prix aussi ? Pas du tout ! C’est là tout le paradoxe observé dans la capitale. Pour acquérir un appartement bruxellois, il fallait débourser l’année passée en moyenne 274.382 euros. C’est une hausse de 8,1 % ! Côté maison, ça grimpe de 4,4 % avec un prix moyen qui effleure le demi-million d’euros. Certains biens enregistrent même des records. « Pour la première fois, les prix moyens d’un appartement une chambre et deux chambres franchissent respectivement les seuils de 200.000 et 275.000 euros », précise la fédération du Notariat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct