L'Allemagne impose les femmes dans les directions des grandes entreprises

Selon le texte, qui doit encore être adopté par les députés, au moins une femme devra siéger dans les instances dirigeantes des entreprises allemandes comptant plus de trois administrateurs. La nomination de femmes sera également obligatoire dans les conseils d'administration de sociétés où l'État est actionnaire et dans plusieurs organismes publics.

"Nous pouvons montrer que l'Allemagne est sur la voie pour devenir une société moderne, porteuse d'avenir", a déclaré à la presse la ministre de la Famille, sociale-démocrate, Franziska Giffey, qui a porté le texte avec sa collège de la Justice.

Cette dernière, la sociale-démocrate Christine Lambrecht, a salué un "signal important pour les femmes hautement qualifiées" appelant les entreprises à "utiliser la chance" offerte par ce quota pour accroître la féminisation des postes de direction.

D'après une récente étude de la fondation germano-suédoise Allbright, les femmes ne représentent que 12,8% des membres des conseils d'administration des 30 sociétés cotées du Dax, l'indice vedette de la Bourse de Francfort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct