L’hypersexualisation des corps crée de nouvelles inégalités sociales

L’hypersexualisation des corps crée de nouvelles inégalités sociales
Jameson Mallari Atenta/Pexels

La sociologue franco-israélienne Eva Illouz, 59 ans, s’est spécialisée dans l’étude des conséquences du capitalisme sur nos relations sentimentales. Née à Fès, professeure à l’Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris, où se tiennent d’importants séminaires, elle a publié ce trimestre deux nouveaux essais : La fin de l’amour (Seuil), où elle approfondit son diagnostic du modèle postromantique dans lequel nous entrons, et Les formes du capital sexuel (Esprit), coécrit avec Dana Kaplan. Elle y décrit comment l’apparence physique et l’attirance sexuelle ont pris une place décisive dans notre modèle économique.

Comment définiriez-vous le capital sexuel et émotionnel ? Comment le quantifier ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct