Insurrection à Washington: les dernières cartouches d’un président sortant aux abois

Insurrection à Washington: les dernières cartouches d’un président sortant aux abois

Le Capitole envahi par des hordes de manifestants portant des casquettes rouges, le siège du président du Sénat occupé par un trappeur torse nu beuglant, le bureau de la présidente de la Chambre squatté par un guignol. Après les incroyables images et événements de mercredi à Washington et ce qu’on peut appeler une tentative de coup d’Etat – du jamais vu aux Etats-Unis –, il ne reste plus grand-chose au président Trump pour s’accrocher à son mandat qui s’achève le 20 janvier.

S’il n’acceptera jamais sa défaite, comme il l’a encore répété mercredi pendant une heure devant les plus irréductibles de ses fans, il aura quand même réussi à interrompre la séance qui devait confirmer la nomination de Joe Biden. De loin, il a assisté sans broncher ou presque à un des événements les plus tristes de l’histoire contemporaine des Etats-Unis et dont il est le principal instigateur. C’est ce qu’on retiendra de lui : un président indigne qui ne respecte pas la volonté du peuple.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct