Chaos au Capitole: le récit d’un jour noir pour la démocratie américaine

Chaos au Capitole: le récit d’un jour noir pour la démocratie américaine
Reuters.

La scène est sans précédent, peut-être depuis l’investiture mouvementée d’un autre président populiste, Andrew Jackson, en 1829. Mais cette fois, la foule ne célèbre pas la victoire de son champion. Haineuse et émeutière, elle refuse d’accepter la défaite dans les urnes du 45e président des Etats-Unis, Donald Trump. Voici que paraît celui-ci, encadré par de larges bannières étoilées, sur fond de Maison-Blanche.

Ils sont plusieurs milliers, «  des centaines de milliers » selon Trump qui dénonce une nouvelle fois ces «  médias ennemis du peuple », à le soutenir bruyamment dans une marée de bannières et pancartes dénonçant pêle-mêle le «  vol » de l’élection, le président-élu démocrate Joseph Stealin (jeu de mot sur «  steal », vol), alias Joe Biden, «  nous voulons la vérité ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct