Insurrection à Washington: l’étonnante passivité des forces de l’ordre

Insurrection à Washington: l’étonnante passivité des forces de l’ordre
Reuters

Des policiers écartant des barrières pour laisser s’engouffrer des centaines de supporters, un officier de police posant, souriant, pour des selfies avec des manifestants. Un fin cordon de vigiles casqués refluant sur ces mêmes marches face à la pression de la foule. Un agent de sécurité esseulé reculant, paniqué, dans les escaliers de marbre du Sénat face à des intrus menaçants, prêts à l’agresser. Les images affluent depuis mercredi après-midi, qui toutes imprègnent un malaise grandissant : pourquoi les forces de l’ordre ont-elles agi avec autant de passivité, d’amateurisme complet et d’impréparation quasi-totale ?

La question, posée par des internautes isolés dans le feu de l’action, a pris de l’ampleur dans la soirée, à mesure que des élus en état de choc et d’anciens responsables des forces de l’ordre s’exprimaient pour dénoncer cette incurie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct