Bad Bunny, l’idole pop planétaire à la conscience sociale

Bad Bunny, l’idole pop planétaire à la conscience sociale
Mike Blake/Reuters

Un vieux piano désaccordé languit dans un coin du grand magasin de Los Angeles reconverti en studio photo. Bad Bunny salue à distance et observe l’antiquité. « Je ne sais pas en jouer », signale-t-il en s’approchant. « Et moi, je ne joue que ceci » : je pianote « Frère Jacques, Frère Jacques, dormez-vous, dormez-vous ? ». « Même ça, j’en suis incapable », confirme-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct