Cian Uijtdebroeks: «J’espère qu’on ne va pas me comparer à Remco Evenepoel pendant cinq ans»

Cian Uijtdebroeks, grand espoir du cyclisme belge, chez lui, à Hannut.
Cian Uijtdebroeks, grand espoir du cyclisme belge, chez lui, à Hannut. - PhotoNews

Il a beau n’afficher que dix-sept ans, le garçon propose déjà un certain sens de la répartie, un caractère évident et un humour ciselé. Cian Uijtdebroeks vient de signer un contrat de trois ans avec la puissante formation Bora-Hansgrohe, où pédale Peter Sagan pour ne mentionner que lui. Le Belge s’impose comme un énorme talent, un taulier en devenir, au point de susciter les comparaisons avec un certain Remco E. dont il épouse la trajectoire. Ce qui, finalement, amuse le Hannutois, parfait bilingue, qui a migré vers l’Italie et le lac de Garde pour disputer un stage avec ses nouvelles couleurs. « L’ambiance est top », glisse celui qui va encore pédaler un an avec l’équipe de formation de Bora, Auto Eder, avant de faire le grand saut chez les pros, en 2022. À tout juste dix-huit ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct