Comment le «trumpisme» pourrait survivre à Donald Trump

Donald Trump haranguant ses partisans, mercredi à Washington, peu avant leur intrusion brutale à l’intérieur du Capitole: une personnalité qui peut se lire à livre ouvert, même si c’est souvent pour convoquer l’ébahissement total.
Donald Trump haranguant ses partisans, mercredi à Washington, peu avant leur intrusion brutale à l’intérieur du Capitole: une personnalité qui peut se lire à livre ouvert, même si c’est souvent pour convoquer l’ébahissement total. - Photo News

Décodage

Un génie de l’improvisation, un communiquant roué hors pair, un menteur invétéré, un apprenti fasciste ou un populiste mégalo ? Qui est donc Donald Trump, l’homme qui a sans doute fait couler le plus d’encre dans toute l’histoire contemporaine ?

L’événement qui s’est déroulé à Washington en ce mercredi 6 janvier 2021, le sauvage envahissement du Capitole, siège du Congrès, par une foule bigarrée de supporters du président sortant, a sidéré l’Amérique et le monde entier. Il procède à n’en pas douter du type inédit de présidence développé par Trump pendant quatre années, une gestion des affaires cynique et narcissique, parfois incohérente et souvent ahurissante, fondée sur un patriotisme aux accents revanchards.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct